JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
lundi , septembre 20 2021

Bénin-Réforme du système partisan : Une présidentielle de 2021 sans candidature féminine ?

Marie Elise Gbèdo @Jeune Afrique

Le Bénin va élire son prochain président en 2021. Une élection qui sera en même temps une première expérimentation des nouveaux textes votés, liés aux présidentielles, dans le cadre de la réforme  du système partisan. Mais la manière dont est taillé le champ politique actuel laisse perplexe quant à la candidature des femmes pour la prochaine joute électorale.

De trois femmes en 2016, le Bénin pourrait connaître en 2021 zéro candidature féminine pour l’élection présidentielle prochaine. Dans le contexte politique actuel, il est difficile d’affirmer que des femmes seront en lice pour briguer un mandat présidentiel. La vice-présidence peut-être.

En effet, les lois électorales en vigueur depuis peu ont réaménagé désormais les choses de telle manière qu’il ne serait plus tellement possible à un individu de se lever juste pour aller poser sa candidature et sans autre forme de procès comme cela se faisait. Il faut aujourd’hui pouvoir réunir le nombre de députés et/ou maires nécessaires pour le parrainage. La loi parle de 16 élus au moins.

LIRE AUSSI PRESIDENTIELLE 2021 : Patrice Talon favorable à une élection ouverte à tous

Et quand on jette un coup d’œil sur le terrain politique, on s’aperçoit  que le nombre de partis légalement connus et dont l’encrage sur le plan national tend vers l’effectivité, est minime. De l’Union Progressiste (UP) à la Force Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) passant par le Bloc Républicain (BR), l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (UDBN) et autres, ils se sont tous illustrés notamment à l’occasion des communales passées. L’UP et le BR, deux partis proches du gouvernement et à l’Assemblée nationale sont plus susceptibles de soutenir le chef de l’Etat s’il décidait de briguer un second mandat.

LIRE AUSSI Gouvernance au Bénin : 2021, le règne des femmes ?

Ainsi donc, et puisqu’aucune figure féminine ne s’affiche véritablement au niveau de ces deux chapelles politiques pour prétendre accéder à la magistrature suprême, encore moins au niveau de la FCBE, la possibilité d’une candidature féminine serait en train d’être écartée.

Quid des autres partis

Vu la manière dont la présidente de l’UDBN, Claudine Afiavi Prudencio s’est battue corps et âme lors des élections municipales passées, on pouvait l’imaginer dans la course. Mais son parti a déjà donné carte verte au président Patrice Talon qui devra aviser en janvier 2021 s’il reviendra ou pas. C’est dit donc que le choix de ce côté est déjà opéré et au niveau également de pratiquement tous les autres partis n’ayant pas pu avoir d’élus locaux ou députés, il n’est certainement pas évident de s’attendre à une candidature féminine, celle masculine étant pour l’instant à polémique du fait de cette épineuse question de parrainage.

Par ailleurs, peut-on s’attendre au retour en lice des trois candidates de 2016 dont Elise Gbèdo, Célestine Zannou et Elisabeth Agbossaga-Djawad ? On serait dans l’ancien système qu’on affirmerait sans hésiter que c’est une possibilité envisageable. Mais face aux nouvelles réalités, la réponse à cette question relève d’un véritable casse-tête. Il ne faut cependant pas oublier que tout est possible en politique et que les tractations des prochains jours et mois permettront aux uns et aux autres de savoir si oui ou non les femmes seront aux festins.

LIRE AUSSI BENIN: La Céna recadre la question de parrainage et de financement des partis politiques

Néanmoins, le risque d’une élection présidentielle sans candidature féminine plane toujours. La vice-présidence pourrait peut-être venir combler un tant soit peu ce vide avec le positionnement d’une femme insoupçonnable. Attendons de voir.

Par Emmanuel M. LOCONON

À propos laprimeur

Check Also

Menace terroriste au Bénin : et si l’omerta s’estompait ?

La presse internationale en a fait un grand sujet depuis plusieurs semaines. À plusieurs reprises …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils