JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , septembre 22 2021

Gerry Komandega Taama : « Un jeune chef d’entreprise est comme une pute…», selon le député togolais

Gerry Komandega Taama

Le chef d’entreprise et homme politique togolais Gerry Komandega Taama a partagé avec les internautes sa perception de ce que devrait être le jeune entrepreneur africain aujourd’hui. Parti de son vécu personnel, il estime que comme une pute, le jeune chef d’entreprise a ses débuts, doit saisir toutes les opportunités qui lui tombent sous les mains.

« Quand on commence son affaire, on ne peut pas se donner le luxe de se spécialiser, car le marché est encore trop étroit. Les opportunités sont rares ». Ces propos résument la perception de Gerry Komandega Taama sur l’entrepreneuriat des jeunes en Afrique. Dans une publication à travers sa page Facebook très suivie, l’auteur de ‘’Parcours de combattants’’ a bousculé quelques  certitudes et des idées reçues  chez les jeunes africains.

« Avez-vous jamais entendu un ‘’ zemberma’’ dire qu’il n’avait pas quelque chose ? Il dit toujours que c’est au magasin, et il fait le tour de ses copains pour en trouver. Et pourtant, beaucoup n’ont pas mis pied à l’école ».  Voilà selon lui la posture que devrait avoir le jeune entrepreneur africain.

LIRE AUSSI Insertion économique et renforcement des capacités des jeunes: L’association culturelle Ouadada promeut l’employabilité et l’entrepreneuriat

En effet, s’inspirant de ses expériences personnelles, le chef d’entreprise et actuel député au parlement du Togo pense que, à l’instar des prostitués, il n’y a aucun mal à chercher à tout faire quand on est à ses débuts. « Quand on est jeune entrepreneur, il faut être polyvalent. Plus tard, quand on est assis, on se spécialise », écrit-il. Mais il faut y aller avec méthode et stratégie, va-t-il renchérir.

Internet d’abord, puis les réseaux sociaux après…

Internet est aujourd’hui un associé extraordinaire pour faire et apprendre à faire beaucoup de choses. Comme le dit Gerry Komandega Taama, l’internet est de nos jours une université ouverte et libre d’accès. « Ça suffit, éteint vite Facebook et ouvre une autre application qu’on appelle Google. Dans la barre de recherche, tape : offre d’emploi…, et tu seras surpris des résultats », recommande-t-il dans son message.

Pour lui, les jeunes qui voudraient devenir entrepreneurs devraient quitter les réseaux sociaux et retourner à la vraie vie, créer ou trouver des emplois. C’est seulement après  cette étape qu’ils pourront  revenir vendre leurs produits ou proposer leurs services sur ce vaste marché que constituent ces réseaux sociaux. Gerry Komandega Taama fait l’amer constat selon lequel, généralement  les jeunes font exactement le contraire.

LIRE AUSSI Togo-Education : Faure Gnassingbé tient une promesse électorale

Internet est une telle mine d’or qu’aujourd’hui, on n’a plus besoin d’aller à l’école, mais seulement de passer des examens. C’est l’avis du député togolais, qui, à 45 ans ne rate aucune occasion pour s’adresser à la jeunesse de son pays et de l’Afrique. « Restez là à faire kpakpato [des commérages, Ndlr] et gnadoè sur whatsapp et Facebook. C’est vos parents qui vont vous chasser de leur maison », avertit-il.

Par David BELANKOU

À propos laprimeur

Check Also

«Les véritables maîtres ne croient jamais avoir atteint la maitrise…». Louis Vlavonou

Louis Vlavonou sur le terrain ce jeudi 3 août 2021/ Formation des éléments du Groupement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils