JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mercredi , janvier 26 2022

SUSPENSION DE JEAN MICHEL ABIMBOLA DU BR : Les deux indices d’analyse de Roméo Alitanou

Reçu sur  le dernier numéro de l’émission ‘’Entretien Analyse’’ de Reporter Bénin Monde, le journaliste, analyste des questions politiques, Roméo Alitanou est revenu sur la décision du Bloc Républicain relative à la suspension de Jean Michel Abimbola des activités du parti.

Jean Michel Abimbola

« Monsieur Jean Michel Abimbola est interdit de toute participation aux activités du parti BR, notamment aux réunions du Bureau Exécutif National et à celles du bureau politique jusqu’à nouvel ordre ». Tel est le verdict du comité de discipline mis en place par les responsables du parti du cheval cabré et dont le rapport a été rendu le 14 octobre 2020. Une décision qui continue de susciter de vives réactions dans l’opinion politique et publique.

Pour l’analyste politique Roméo Alitanou, cette sentence peut s’analyser à partir de deux indices essentiels. Le premier est relatif au comité de discipline qui a siégé et remis son rapport en octobre dernier tandis que le second est lié à la perte du poste du maire d’Adja-Ouèrè par le BR suite à l’invalidation du poste d’un conseiller sur décision de la Cour Suprême.

Lire aussi: Destitution de la maire BR Karamath Fagbohoun : Jean-Michel Abimbola culpabilisé et sanctionné

Sur le premier point, l’invité de Reporter Bénin Monde pense qu’il y avait certainement anguille sous roche puisque, dit-il, « quand on fait appel à un comité de discipline c’est qu’il y a un cas d’indiscipline qu’il faut régler ». Ceci dit, « Est-ce qu’il y a eu indiscipline au sein du bloc républicain ? », se demande l’analyste qui fait allusion par la suite à quelques événements récents inhérents au parti.

Deux camps dans une même chapelle

Selon les analyses de Roméo Alitanou, tout semble partir des dernières élections communales au lendemain desquelles le BR a obtenu la majorité absolue face à l’UP avec 13 conseillers sur 12. Au nombre des 13 élus, membres du Bloc Républicain, précise le journaliste, sept (7) dont Karamatou Fagbohoun se réclamaient de Séfou Fagbohoun, président de l’ex MADEP et les six autres feraient allégeance au ministre Jean Michel Abimbola.

Lire aussi: ADJA-OUERE:Cyrille Adégbola installé dans son fauteuil de maire

Ceci étant, à Adja-Ouèrè le BR s’était retrouvé en présence de deux camps d’où la tension entre les membres d’une même chapelle politique. Après les tractations, la bataille semble être gagnée avec la désignation de Karamatou Fagbohoun comme maire. Mais après ça, « on a eu à voir qu’au sein de cette formation politique c’est vrai qu’il y a eu une certaine entente qui se dessinait aux yeux de tous mais au fond, il y avait des frictions », a fait comprendre le professionnel des médias en mettant en relief l’invalidation par la suite du siège d’un conseiller et la réélection de l’autorité communale.

Par conséquent, il est inadmissible selon lui d’assister à cette scène sans pouvoir taper du poing sur la table ou sans pouvoir chercher à comprendre ce qui a conduit à la perte de poste. C’est donc ce qui a conduit à la mise en place d’un conseil de disciple qui a fini par établir que monsieur Jean Michel Abimbola serait à l’origine de cette situation. Roméo Alitanou pense que le Bloc Républicain reviendra certainement à la charge pour punir cette fois-ci les conseillers dissidents.

Emmanuel M. LOCONON

À propos laprimeur

Check Also

Bénin – Parakou : Abattage des animaux, le projet social le plus aimé de tous les maires

Parakou, la puissante et unique municipalité à statut particulier dans le septentrion. Une ville aimée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils