JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
lundi , janvier 24 2022

BENIN-COVID-19: Le rapport d’analyse rapide de l’impact de la pandémie sur le genre, validé

La salle de conférence entre les deux tours administratives du Bénin a abrité, jeudi 12 novembre 2020, l’atelier de validation du rapport d’analyse rapide de l’impact de la Covid-19 sur le genre. C’était en présence de la directrice de cabinet du ministre des affaires sociales, Natacha Kpochan, représentante de la ministre Véronique Tognifodé, empêchée, avec les représentants des partenaires techniques et financiers.

Les participants à l’atelier

Des conclusions à mettre en synchronisation avec les orientations stratégiques du ministère des affaires sociales en un document appelé à renforcer et à renseigner sur les stratégies d’action en matière de la promotion de la femme et du genre.

C’est le point de chute des rapports de l’analyse rapide de l’impact de la COVID-19 sur les relations du genre, initiée par le Ministère des Affaires sociales et de la Microfinance, soutenue et financée par quatre (04) partenaires techniques et financiers à savoir: CARE International Bénin/Togo; Ambassade du Royaume des Pays-Bas; UNFPA et le PNUD.

La Covid-19 a constitué pour le monde entier un enjeu important dans le document de la planète entière. Aggravant les risques de progrès et vers la réalisation de l’agenda 2030. La pandémie et ses conséquences ont frappé un monde déjà confronté à de profonde division en matière de document humain.

Le rapport publié conjointement par le PNUD et l’ONU femme en septembre 2020 a montré que la pandémie fera basculer 96.000.000 de personnes d’ici 2021, 46.000.000 de femmes et de filles; cela portera à 430.000.000 le nombre de femmes et de filles à l’extrême pauvreté.

Avant 2030, ces chiffres ne vont pas diminuer. Rester passif face à cette réalité, c’est de mettre en mal les ODD 2030. L’analyse initiée par la ministre Véronique Tognifodé à travers son ministère revêt toute son importance. Elle vise à atténuer les effets néfastes de la pandémie sur le genre déjà inégalitaire en temps normal au Bénin.

« Ce diagnostic pourra permettre de mettre en lumière les différents obstacles auxquelles les femmes, les filles et les personnes vulnérables sont confrontées en cette période de crise socio-sanitaire. Les résultats issus de cette analyse permettront au gouvernement béninois et à tous ses partenaires d’avoir des éléments d’anticipation pour la limitation des impacts sur le document humain en général et sur le bien-être social des femmes, des filles et des couches les plus vulnérables afin de mieux orienter leurs actions dans le sens d’une pleine intégration de leur besoin spécifique dans les plans stratégiques du développement du pays », déclare José Herman Wabo, représentant résident adjoint du PNUD.

Les participants à l’atelier

Pour la directrice de cabinet de la ministre des affaires sociales, Natacha Kpochan , le gouvernement béninois a pris depuis l’avènement de la Covid-19 , des mesures de ripostes adaptées au contexte et à la réalité sur le plan national, lesquelles mesures ne sont pas sans impact notamment pour certaines catégories dont la vulnérabilité s’est accrue. Mais la recherche de l’efficacité dans la riposte a nécessité cette étude rapide.

« L’activité qui nous réunit ce jour a donc pour objectif de vous soumettre les résultats des travaux des consultants. Ainsi, il est requis de votre part l’appréciation du document en tenant compte des effets réels de cette crise sanitaire au Bénin afin d’analyser la pertinence des recommandations et d’apporter des contributions objectives à l’amélioration du rapport », a-t-elle précisé.

A lire aussi: Exerçant illégalement dans le domaine sanitaire: 4 cliniques privées bientôt fermées

Elle a fait comprendre aux participants qu’elle voudrait compter sur leur esprit constructif que critique, leur capacité à opiner en toute objectivité sur le caractère réaliste des propositions afin qu’un document utile à la prise de décision pertinente soit effectivement disponible au terme de la présente session. Elle n’a pas manqué de saluer les partenaires techniques et financiers pour leurs efforts considérables dans la réalisation de cette étude dont l’importance n’est plus à démontrer.


Bienvenue AGBASSAGAN

À propos laprimeur

Check Also

Braquage, enlèvement : ces deux faits malheureux qui imposent le filtre à l’UAC

Entrée principale de l’Université d’Abomey-Calavi Au Bénin, l’accès à la plus grande université publique est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils