JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
lundi , décembre 6 2021

USA-ALTERNANCE POLITIQUE : Les Démocrates reprennent le gouvernail pour quatre ans, l’analyse du juriste Romaric Zinsou

Joe Biden, président élu des Etats-Unis

Après l’annonce de Joe Biden comme nouveau président des Etats-Unis, des réactions fusent déjà de partout, qui pour féliciter le successeur de Donald Trump pour son élection, qui pour analyser les implications de ce changement de régime non seulement pour le pays mais également pour sa diplomatie sur le plan international.

Dans son analyse, le jeune juriste béninois Romaric Zinsou met en relief les défis qui attendent le 46è président des USA pendant les quatre années à venir. Il souligne les imperfections notées au cours de ces dernières années et finit par conclure que ce qui attend Biden est une « véritable course de haies ».

Lire l’analyse intégrale du juriste Romaric Zinsou

Telle une traînée de poudre, la nouvelle se précise grandement. De concert, la quasi-totalité des médias, au regard des derniers dépouillements, ont déjà titré la victoire du futur locataire de la Maison Blanche. Joe Biden cet ancien vice-président de l’écurie Obama, professeur de droit constitutionnel  sera bientôt consacré 46ème président de la première puissance mondiale, les États-Unis d’Amérique.

En remportant la Pennsylvanie le Nevada, il obtient  26 grands électeurs en totalisant 279 ; dépassant ainsi la moyenne des 270. Ce sont 290 grands électeurs qui le plébisciteront  en décembre prochain, pour sanctuariser définitivement sa victoire.

Mis au banc de touche pendant quatre années suite à l’échec de Hillary Clinton face au président sortant Donald Trump, les démocrates sont désormais en orbite pour reprendre le  gouvernail.

Trump mal au point n’as pris de répit tout au long de ce dépouillement où il menace d’éprouver les mécanismes juridictionnels pour le recomptage. « Si vous comptez les votes légaux, je gagne facilement. Si vous comptez les votes illégaux, ils peuvent essayer de nous voler l’élection », a-t-il lancé depuis la salle de presse de la Maison Blanche, dans une tirade infondée sur des présomptions.

Dans une Amérique divisée et polarisée que devra hériter le tandem Biden Harris, beaucoup d’interrogations surgissent sur les prochaines politiques pour suturer les fractures engendrées par les Républicains.

David McAllister, président de la Commission des affaires étrangères au Parlement européen, se prononçant sur les défis auxquels l’administration Biden doit s’attendre affirme :

Ce devrait être une administration qui donnera une nouvelle impulsion aux relations internationales en général, et aux transatlantiques en particulier. Les Européens auront davantage de sujets en commun avec Washington, sur des questions aussi cruciales que le changement climatique, le multilatéralisme ou le commerce, ainsi que sur un grand nombre de questions diplomatiques, telles que celles concernant le Moyen Orient, l’Iran ou les Balkans.

Le président sortant, Donald Trump et son successeur Joe Biden

La véritable  course de haies

Pour de nombreux analystes politiques américains, Biden  n’aura guère le temps de savourer son succès, ni même de lever le pied après sa campagne marathon tant les jours et les semaines à venir s’annoncent difficiles. C’est, en effet, une véritable course de haies qui l’attend avant d’arriver à la Maison Blanche le 20 janvier date de son intronisation.

Fortement attendu sur l’axe de lutte contre la pandémie du Coronavirus, il avait promis lors de ses meeting qu’il ferait appel  au  docteur Anthony Fauci, le plus grand spécialiste des maladies infectieuses des États-Unis. Il travaillera avec les gouverneurs et les responsables locaux pour imposer le port du masque à l’échelle nationale et demander au Congrès d’adopter un vaste projet de loi sur les dépenses d’ici la fin janvier pour lutter contre le coronavirus et ses retombées.

Le bilan économique de Trump contrasté, Joe promet moins de protectionnisme pour relancer le commerce extérieur. Il faut également noter que Trump a accru les divisions et dissensions entre Américains sur les plan racial, culturel.

Provocateur, il a contribué à installer une atmosphère haineuse. Soutenant les forces conservatrices favorables à la prédominance blanche, il a réveillé les vieux démons du pays en s’attirant  la sympathie des mouvements racistes, comme le Ku Klux Klan couplé aux racistes systémiques dont sont victimes les noires.

Pour les mois à venir, les démocrates devront retrousser leurs manches doublement pour faire rayonner et redorer le blason de la grandeur à une Amérique clivée.

À propos laprimeur

Check Also

Bénin – Parakou : Abattage des animaux, le projet social le plus aimé de tous les maires

Parakou, la puissante et unique municipalité à statut particulier dans le septentrion. Une ville aimée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils