JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mardi , décembre 7 2021

Kamala Harris : L’autre « monstre » devenue première vice-présidente des USA

Kamala Harris, vice-présidente élue des USA

Elu président des Etats-Unis, Joe Biden a pour colistière Kamala Harris, première femme dans l’histoire du pays, qui occupe ce poste. Cette dernière a été récemment traitée de «monstre» par le président sortant, Donald Trump.

Elle vient d’entrer pour toujours dans l’histoire politique des Etats-Unis. Kamala Harris, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, accède à la vice-présidence des Etats  américains. A 56 ans, la sénatrice de Californie devient ainsi la première femme noire à accéder à ce poste au côté du nouveau président Joe Biden.

Durant les élections présidentielles dont le processus tire vers sa fin,  Kamala Harris aura fait preuve d’un dynamisme remarquable surtout à travers son appel à la mobilisation historique des femmes et des minorités, en dénonçant les tentatives d’entraver le scrutin dans des Etats républicains.

Au cours du débat contradictoire qui l’avait opposé à Mike Pence, tous deux en quête de la vice-présidence, cette femme d’un père jamaïcain et d’une mère indienne n’a pas mâché les mots pour dénoncer avec insistance la manière dont le gouvernement Trump a pu gérer la crise du coronavirus. Elle en arrivera même à qualifier cela de «plus gros échec de toute administration présidentielle dans l’histoire» des USA.

Toute chose qui a suscité le lendemain la réaction du président américain, Donald Trump traitant la colistière de Joe Biden de «monstre» qui ne dit que des « mensonges ». Sans savoir que celle qu’il a pris le soin de dévaloriser deviendra comme on le voit à présent la deuxième personnalité des Etats-Unis.

Pour les analystes, cette ascension de la sénatrice lui ouvre la voie d’envisager de briguer en toute légitimité la présidence en 2024 après le nouveau président Biden âgé de 77 ans. Pour avoir fait ses preuves à maints niveaux de l’administration, la première femme, et première noire ayant  dirigé les services judiciaires de Californie, est bien pétrie d’expériences pour nourrir cette ambition qui, en tout cas pour les quatre années que durera le mandat  du nouveau président, devra rester d’abord en sourdine.

Par Emmanuel M. LOCONON

Dans le flux

À propos laprimeur

Check Also

En 1ère A, il enceinte son professeur d’espagnol. Le proviseur prend une décision

Au Cameroun, un élève de la classe de 1ère A4 aurait enceinté son enseignante de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils