JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mardi , décembre 7 2021

Politique : UP ou BR, le cœur du chef balance

À quelques mois de la présidentielle, un seul parti politique a pu désigner son candidat à la compétition électorale en la personne du président sortant Patrice Talon. À l’instar de Moelle-Bénin, les 11 autres partis existant légalement sont attendus sur le choix de leur porte-flambeau. Les plus attendus sont les partis Union Progressive et Bloc Républicain qui réclament la filiation au chef de l’État qui pourtant ne s’est pas encore déclaré candidat sous la bannière de l’un ou de l’autre.

Son choix est attendu de tous les béninois. Avant un ultime « oui » à l’un ou l’autre, les plus illuminés s’offrent le plaisir de scruter les moindres gestes du chef afin de déceler sa couleur. Jaune ou verte, Chevalier ou baobab, les uns et les autres s’en tiennent à ses rencontres sporadiques avec les deux bureaux. Rien n’est clair et on le donne balançant comme le disait le célèbre artiste chanteur Daouda le sentimental « mon cœur balance et ça re-balance ». Talon est-il entrain de balancer ? On le voit tantôt en leader à la table du Bloc Républicain, tantôt on l’aperçoit dans l’anti-chambre de l’Union Progressiste. Dans une journée quand l’opinion publique se met à conclure que chef est vert, au lendemain l’opinion s’embrouille avec sa couleur jaune. Patrice Talon devient de plus en plus un mystère aux yeux de son peuple et fait accroître sa notoriété. Cependant, pour être en phase avec sa conviction pour les réformes du système partisan, le compétiteur-né doit y aller sous la bannière d’un parti politique.

Conquérir et gérer le pouvoir politique est l’une des raisons d’être d’un parti politique. En 30ans d’expérience démocratique, aucun parti politique n’a jamais pu porter à la tête du pays un candidat sorti de ses entrailles. Cette insuffisance était l’un des reproches fait au système partisan et a conduit aux réformes dont le pays est actuellement en pleine expérimentation. Le chef doit donner l’exemple afin de permettre à tous les maillons de lui emboîter le pas. L’UP et le BR qui accompagnent et clament la parternite des réformes doivent également désigner leur candidat pour la présidentielle de 2021 afin de légitimer ces réformes. Moelle-Bénin est le premier en désignant son candidat même s’il n’est pas sorti de son giron. On attend le tour des partis comme le PRD, PER, UDBN, FCBE, FCDB, MPL, RE…

Ange Nouya

À propos admin

Check Also

Compte-rendu du conseil des ministres du mercredi 24 novembre 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce mercredi 24 novembre 2021, sous la présidence de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils