JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
jeudi , octobre 21 2021

MAIRIE DE PORTO-NOVO: Nécessité pour le maire Yankoty de taper du poing sur la table

La première autorité de la ville capitale du Bénin a été reçue, dimanche 16 août 2020, sur l’émission  » Expression Directe  » de la radio GERDDES FM. Occasion pour le maire Charlemagne Yankoty d’aborder les questions liées à l’actualité politiques béninoises et à la gestion de la commune sous sa tutelle.


Emmanuel M. LOCONON

« Porto-Novo ne manque pas d’atouts pour son développement ». Le maire Charlemagne Yankoty reconnait cela mais déplore la manière dont les ressources humaines de l’hôtel de ville sont menées sous les mandatures successives. Sur le plateau de radio GERDDES FM, il a noté avec désolation la légèreté et le déséquilibre avec lesquels l’administration locale est gérée notamment le personnel de la mairie. « Une bonne partie du personnel travaille sans contrat. Il y a des gens en stage depuis 10 ans. Dans le même temps, il y a des agents qui sont payés sans poste. Conclusion, vous avez des compétences sans poste de responsabilité et des gens sans niveau au poste. Ce qui est curieux, c’est que les gens en stage depuis 10 ans ne se plaignent pas. Ça veut dire alors qu’il y a un réseau que nous devons démanteler forcément», a décrié l’invité de  » Expression Directe « .

Une situation confuse qui préoccupe particulièrement l’autorité municipale qui, sans ambages,  conclut que Porto-Novo a toujours été géré de façon hasardeuse et déséquilibrée en ce qui concerne les ressources humaines d’une part et elle déplore d’autre part l’existence d’un réseau d’évasion des ressources de la ville à des fins personnelles. Les implications d’une telle gestion sont évidentes puisque le maire Yankoty a insisté une fois encore sur les six milliards de dette que traîne la mairie et dont les clauses de remboursement sont à corriger par le conseil municipal actuel. A la mauvaise gouvernance locale, l’édile entend opposer des actions hardies de mobilisation des ressources propres et des réformes courageuses susceptibles de corriger le tir.

Il faut insister sur la nécessité pour le président du conseil communal de la ville capitale de décupler davantage les actions au plus vite afin d’écourter les conséquences de la mauvaise gestion sur le bien-être des administrés. Charlemagne Yankoty, conscient du défi à relever, voudrait compter sur la partition de chaque acteur. « Il faut d’abord remercier le président Talon parce qu’il est en train d’impacter positivement la capitale. Avant la fin de notre mandature, il y aura un nouveau visage pour Porto-Novo. Le défi est grand pour nous.

J’appelle tous les leaders et les fils de la ville au travail, dans l’unité, pour relever les défis du développement. C’est un devoir pour tous de participer aux changements positifs dans notre ville..», a-t-il exhorté.

À propos admin

Check Also

A Azowlissè, ils ont dépouillé la caisse de la Vierge Marie

Un cambrioleur louchant par la porte @verisure.fr Au Bénin, l’église catholique Sainte Thérèse de l’Enfant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils