JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
vendredi , décembre 3 2021

NAISSANCE DU PARTI LES DEMOCRATES : Une escouade anti –rupture

Depuis  le mercredi 29 juillet 2020, un bébé  est né dans le cercle de la famille politique du Bénin.  L’identité politique  de ce parti dirigé  par l’ancien parlementaire  Eric Houndété, porte-parole   est « Les Démocrates ».  Une identification qui n’est pas le fruit d’un hasard car selon la porte voix  de cette formation politique, le Bénin a soif de démocratie. A les comprendre,  le Bénin depuis  2016 a subi une déshydratation  démocratique. Il y a une érosion tragique et suicidaire  des acquis démocratiques. La démocratie béninoise chèrement acquise est  donc comme pour certains,  dévoyées, défigurées  et corrompues.  Il y a donc péril en la demeure.

 La pente doit être redressée. En passant au crible de la raison les fondements argumentaires de ce mouvement politique à l’ère de la réforme du système partisan,  une analyse binaire s’impose ostensiblement ; la  première sur la forme et la seconde sur le fond. Sur la forme, une parti de l’opposition dans un système démocratique est un indispensable afin de pouvoir asseoir  une contradiction positive. C’est un vecteur  de l’équilibre. Ce parti est donc le bienvenu  dans ce pays où bon nombre considère les partis  comme FCBE, FCDB, MPL  comme des formations proches de la mouvance.

Les Démocrates sont  pour l’instant sauf revirement dans l’avenir ou  une cassure future probable  pour une reconfiguration car on aurait tout vu au sein des opposants africains et surtout béninois.  La naissance des démocrates est salutaire et rend tout béninois fier.  En ce qui concerne le fond, l’analyse pourrait être amère mais elle contient  et conserve à juste valeur sa ligne de réflexion cartésienne.  A la lecture, des gymnastiques  de déclaration,  c’est un  parti politique  dont le substrat n’offre pas  une cohérence dans le temps. Ce parti n’a d’idéologie  conséquente que de faire partir l’actuel locataire de la Marina.  Bien que l’objectif selon les acteurs ne soit pas la présidentielle de 2021,  le système de la rupture doit être annihilé.  S’inscrivant dans cette dynamique  dont l’incongruité n’est pas à rechercher,  l’on pressent sauf erreur, que  ce nouveau bébé politique ne reflète pas l’image d’un parti politique  qui vivra pendant longtemps comme le PCB.

On a l’impression que le mercantilisme politique d’antan s’invite malheureusement dans le concert démocratique.   Prenant source de  la sociologie politique, un parti politique repose sur des fonctions essentielles  que Max weber avait pris le soin de  dégager. On distingue  les fonctions manifestes des fonctions latentes. La première est composée de la fonction  de programmation, la fonction de sélection et la fonction de la double fonction de structuration et d’encadrement. La deuxième comporte  la fonction d’intégration sociale, la fonction tribunitienne, la fonction de légitimation et de stabilisation  du système politique et la fonction de sélection. Il est fastidieux de détailler ces fonctions car les politiciens africains et béninois le savent très bien.

Mais le goût prononcé pour l’amateurisme   les rend ignorants de son application.    La référence  à l’idéologie politique des Démocrates, fait dégager que le considéré saboteur de la démocratie béninoise doit  être sauté. Ainsi, ils auraient restauré la démocratie. Et après ? Cette idéologie étriquée n’est  que  le propre des  clubs électoraux. Un conglomérat dont le narcissisme est le paradigme.  Le schéma tracé par les chantres ‘’ démocrates’’ se comprend.  Considérant la majorité des membres de cette formation politique, l’on remarque avec  une simplicité et une netteté  remarquable dans un esprit caricatural que  ce sont des chômeurs politiques en quête d’une pitance.  En effet, au moment  de la rupture, ces derniers se sont vus écourter par des textes de lois, leur carrière politique. Il faut alors venir en  avec une posture revancharde.

Mais ils sont venus trop tard dans un monde trop vieux. Quelle chance pour  trouver un candidat sérieux, sans instinct de clown pour 2021 ? Si déjà ce sont des dissidents des FCBE qui se sont retrouvés dans ce  rassemblement dit de tout le peuple, comment sera le rapport avec l’aile FCBE Hounkpe afin d’être dans une opposition compacte ? Cette coopération ne sera visiblement  pas une bouillie tiède à boire sauf miracle.  Les actuels démocrates qui ont  fragilisé la démocratie par le primat de l’hyper-individualisme ont raté le don du ciel   pour  freiner la machine  Rupture   depuis le début. Ils ont  joué à la politique de la chaise vide.

C’est pourquoi au lieu de viser 2021, d’ailleurs ce n’est pas leur objectif, le mieux c’est de travailler véritablement  pour l’après 2021. Plus question d’être esclave de son passé comme ce fut le cas des alliances de parti dont le seul motif ce sont les élections et après basta.  Les exemples sont légions. On ne va  pas rappeler ici les fâcheuses expériences.  En tout cas,  Eric Houndété et sa troupe doivent dépasser la posture des incurables détracteurs de Patrice Talon et faire vivre le parti. C’est en cela que la jeunesse pourra croire que le mercantilisme politique  est conjugué au passé. En attendant, on observe.

 

Bienvenue AGBASSAGAN

À propos admin

Check Also

Compte-rendu du conseil des ministres du mercredi 24 novembre 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce mercredi 24 novembre 2021, sous la présidence de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils