JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
mardi , décembre 7 2021

Examen de la loi modifiant l’Organisation judiciaire: Les actes de corruption et de piraterie maritime sévèrement punis à la Criet

C’est sous la présidence effective de Louis Vlavonou ;président de l’Assemblée nationale que les députés de la huitième législature ont examiné et adopté à l’unanimité ce jeudi 23 juillet 2020, la loi n°2020-23 modifiant la loi  n°2001-37 du 27 août 2002 portant organisation judiciaire en République du Bénin, telle que modifiée parla loi n°2016-15 du 28 juillet 2016, modifiant et complétant la loi n°2012-15 du 18 mars 2013 portant Code de procédure pénale enRépublique du Bénin. Dans leur exposé, la commission des lois a mis un accent particulier sur les raisons qui justifient l’examen de cette loi modificative.

En effet , c’est dans le but de lutter efficacement contre les infractions de toutes natures auxquelles elle est confrontée ; que la République du Bénin a décidé de renforcer depuis 2016 son arsenal judiciaire en opérant des réformes relatives tant à l’organisation judiciaire, aux dispositions pénales qu’à la procédure pénale.

Dans cette même lancée, il convient de revoir les délais de prescription de l’action publique en matière criminelle, délictuelle et contraventionnelle .Aussi la coopération internationale de la lutte contre la corruption doit-elle être repréciser afin que les auteurs d’actes de corruption ne puissent se réfugier impunément dans certains pays. De même,le gouvernement du président Patrice Talon pense que la législation en matière de lutte contre la piraterie maritime doit être revu en renforçant les pouvoirs de police en mer pour faire face à la recrudescence des Infractions dans le domaine maritime.

Ainsi, les commandants des bâtiments de la Marine nationale seront habilités à exercer les mesures de contrôle et de coercition pour assurer le respect du droit international de la mer; des lois et règlements de la République du Bénin. Pour atteindre l’objectif final , il est nécessaire d’affirmer la compétence de la cour de répression des Infractions économiques et du terrorisme (Criet) pour connaître et réprimer tous les actes de piraterie.

Cette loi votée permettra ainsi de renforcer l’arsenal juridique et judiciaire du Bénin et de lutter efficacement contre l’impunité, la corruption et des infractions en matière maritime. Il est à noter que cette loi modificative comporte deux articles. Le premier prend en compte 27 articles modifiés et complétés tandis que le second est relatif aux dispositions dérogatoires.Martial Agoli-Agbo (Correspond.Ouémé-Plateau)

À propos admin

Check Also

Compte-rendu du conseil des ministres du mercredi 24 novembre 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce mercredi 24 novembre 2021, sous la présidence de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID-19
Aller à la barre d’outils